1.400

Belle Winchester commémo type 1894 – “Comanche Carbine” – 11.500 produites – Boite d’origine – 30-30 Win – État parfait

Armes Longues de catégorie C

Très belle Winchester commémorative – “Comanche Carbine ” – édition de 1975 – Boitier Laiton doré gravé – très beau bronzage – seulement 11.500 pièces produites –  Boite d’origine – État parfait

1 en stock

Expédition sous 48H

SKU : 588-22

Toutes nos références indiquées présentes sont REELLEMENT en stock. Vous commandez - Vous êtes livrés.

Règlements en 3 ou 4 fois sans frais possibles sous conditions – nous contacter.

Tags:

Description

Maitre Flingus a récupéré quelques Winchester commémoratives.

Ces pièces commémoratives ont été réalisées par Winchester entre 1964 et 2005 (pour les dernières), en nombre limité (parfois très limité !) et en fabrication particulièrement soignée pour les gravures et les bois. Des armes d’amateurs éclairés.

Elles sont dans des finitions très supérieures aux finitions pourtant déjà très bonnes des leviers sous garde “ordinaires” de la maison à la grande époque (qualité des vis, anneaux de selle, choix des bois….).

Toutes sont Made in USA évidemment, Winchester ayant ensuite délocalisé une partie de sa production “ordinaire” d’abord au Japon (dans les années 70/75 et celles-là sont très belles aussi) puis plus tard en Turquie.

Les commémoratives, elles, sont de vraies “Made in USA” de l’Usine de New Haven dans le Connecticut. Ces commémoratives sont toutes plus ou moins du modèle 1894 hormis quelques “Musquets”.

Ces armes sont très recherchées pour leur beauté et leur symbolique “Grand Ouest”. Elles sont dans un état externe et mécanique parfait – Je doute que les miennes aient tiré plus d’une cartouche après leurs 5 cartouches d’essai en usine… Les canons sont pleins de graisse séchée à nettoyer (surtout avant tir!) . C’est tout.  Autrement: NEUVES !

Elles sont pour la plupart dans leur boite d’origine (voir photos) qui, quand on les trouve, par un très grand hasard, seules et vides, se négocient déjà 150 à 300 euros au moins. Les boites d’origines disponibles sont ici toutes en bon ou très bon état parfois encore avec les documents. Ce sont vraiment des armes – collectors.

Et on peut même tirer avec avec !

Car cela reste de super armes. Comme les “ordinaires”, elles fonctionnent parfaitement et chambrent les calibres classiques de la célèbre maison Winchester : essentiellement le 30-30 appelé aussi 30 Win, mais d’autres chambrent le 44-40 Win ou le 38-55 Win, toujours des calibres maison qui ont fait l’histoire du Grand Ouest.

Pour mémoire, le calibre 30-30 a (aussi) été inventé par John Moses Browning en 1895. Son nom provient de son calibre de 0,30 pouce anglais et de sa charge propulsive de 30 grains de poudre pyroxylée. Elle est un calibre de chasse et de tir populaire depuis 127ans !

Notre Winchester est ici la model 1894 “Comanche Carbine”.

Cette carabine rend “hommage” au peuple Comanche qui occupa autrefois le sud des grandes plaines américaines . Comanche vient d’un mot désignant ” ceux qui combattent toujours”. Ces tribus occupaient et nomadisaient sur un territoire allant de la Rivière Arkansas jusqu’au centre du Texas, vivaient de la chasse du bison et s’étaient culturellement séparés des tribus Shoshonee par l’adoption d’une forte culture du cheval. Les colons espagnols puis américains ne manquèrent pas d’ailleurs d’assimiler comanches et voleurs de chevaux tant il est vrai que ces cavaliers hors-pairs étaient aussi des spécialistes du raid éclair visant les chevaux.

Les comanches avaient une attitude ambigüe vis à vis des envahisseurs américains, inquiets de l’arrivée de ces hommes qui s’installaient sur leurs terres mais commerçant largement avec eux des peaux de bisons et des chevaux tout en n’hésitant pas à mener des raids de pillage, de chevaux notamment, dans les périodes de nécessité ou de conflits. C’est le massacre systématique des bisons par les blancs, source essentielle de l’économie de ces tribus, qui mis le feu au poudre. Pour eux, tuer un bison pour n’en prélever que la langue et la peau, ce qui était le cas, relevait du crime-suprême contre mère-nature.

En 1874, des Comanches, quittant leur tactique traditionnelle de raid, attaquèrent en batailles rangées les blancs établis en camps retranchés de chasseurs de bisons, et l’armée fut appelée pour les mater.  En 1875, le dernier groupe de Comanches libres se rendit et partit pour la réserve de fort Sill dans l’Oklahoma. Ils étaient commandés par Quanah Parker. Dernier chef cornanche, sa mère était une femme blanche du nom de Cynthia Parker, enlevée à l’âge de 9 ans par les Comanches quand ces derniers avaient pris fort Parker en 1836. Élevée par la suite par eux et avec eux, elle devint femme de chef et fit trois enfants dont Quanah Parker. Réintégrée de force à la société texane par les américains qui jugeaient que c’était sa place, elle tenta de s’évader pour retourner vers ceux qui étaient devenus les siens. Elle fut ramenée de force et ne se fit jamais à son “monde d’origine”.

En à peine dix ans, les bisons furent sur le point de s’éteindre, mettant fin au mode de vie des indiens des plaines en tant que chasseurs. Dans sa générosité, le gouvernement américain accorda aux restes des tribus comanches 1940 km2 de terre à partager avec les restes des populations Apaches et Kiowas. Ils durent acheter ces terres au prix de 388 dollars par Km2. En 1906, les blancs furent autorisés à s’installer sur ces réserves. L’alcool et l’inadaptation à l’économie moderne leur firent souvent perdre les terres “attribuées”…

Décimés en outre par les maladies importées par les blancs (variole et choléra), leur population passa d’environ 25.000 âmes eu milieu du siècle à quelques milliers vers 1880. Aujourd’hui, les comanches représentent une population d’à peine 30.000 personnes réparties entre Texas, Californie et Nouveau-Mexique. C’en était finit de la culture des Grandes Plaines.

 

Notre Winchester “Comanche ” commémorative est parfaite et dans sa boite d’origine. Elle a été produite en 1975. La portière ne porte même pas signe de l’introduction d’une seule cartouche. Laiton doré ( y compris le levier) et gravé impeccable – Plaque de couche en finition “canon de fusil” superbe – Crosse de bois luxe en excellent état avec un macaron incrusté à la gloire de Comanche avec un guerrier à cheval.

État rare pour une arme de près de 50 ans pourtant immanquablement tripotée par des admirateurs du fait de sa beauté…. elle est TOP!

Capacité 8 coups y compris la chambre. Celle-ci chambre le classique 30-30. Elle est (c’est exceptionnel dans ces commémoratives) équipée d’une hausse de tir lointain en arrière de boitier. Anneau de selle évidemment. La boite raconte évidemment une histoire de vol de chevaux… Elle a été produite à 11.500 exemplaires seulement.

Une belle arme évocatrice de la conquête de l’Ouest et de la fin d’un monde – celui des indiens des Grandes Plaines d’Amérique du Nord.

Nous consulter si vous voulez d’autres commémoratives. Nous l’avons peut être en stock.

Arme de catégorie C au CSI : Licence de tir en cours de validité avec cachet et signature d’un médecin au dos ou bien un permis de chasse avec sa validation pour l’année en cours ou l’année précédente ET CNI ou passeport en cours de validité.

**********************************************************************************************************************************************************************

Répétons le ! L’armurerie Flingus Maximus à Paris et partout en France est là aussi pour vos formalités armes entre particuliers, le rachat de collections armes et militaria,  vos estimations d’armes, vos questions armes dans les successions et héritage. Contactez votre armurier préféré via notre formulaire de contact ou à contact@delerea.com

 

close

Ne manquez pas nos plus belles nouveautés entrées en stock récemment !

Nous publions seulement une à deux lettres de nouveautés par mois pour vous montrer nos pièces les plus intéressantes.
Ne les ratez pas !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Et aucun mail en dehors des commandes ou des questions ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.