Vendu !

450

Belle chope réserviste allemand -1er Régiment Grenadiers Garde Prusse “Kaiser Alexander” – 1911/1913 – Lithophanie – Top état !

Militaria / miscellaneous military stuff

Belle chope à bière réserviste allemand  –  Unité prestigieuse – 1er Régiment de Grenadiers Garde de l’Empereur d’Allemagne “Kaiser Alexandre “- Régiment n°1 de toute l’armée allemande  – Lithophanie à l’effigie du Kaiser – 1911/1913 – Top état !

Vendu !

Expédition sous 48H

SKU : 523-22-1

Toutes nos références indiquées présentes sont REELLEMENT en stock. Vous commandez - Vous êtes livrés.

Règlements en 3 ou 4 fois sans frais possibles sous conditions – nous contacter.

Tags:

Description

On était fier de “faire son armée” et de servir son souverain dans l’Allemagne des années 1880/1914.

Alors on gardait des souvenir de son passage dans l’armée surtout plus quand on avait servi dans une unité d’élite… Une chope à bière bien souvent. Celles de l’Allemagne Impériale sont très belles.

Celle-ci est typique du genre à défaut d’être ordinaire par son unité d’attribution et par son décor.

Porcelaine, couvercle d’étain, décors évocateurs d’aventures viriles et de vie en commun, tout y est.

A titre exceptionnel, la belle lithophanie de fond de chope, quasiment toujours sur thème féminin sur 99% des chopes que je rencontre, est ici remplacée par un portrait du Kaiser Guillaume II, “the big boss” de toutes les tribus germaniques fédérées. On est sérieux dans la Garde de l’Empereur ! On ne voit toutefois le portrait du patron par transparence que quand on a fini son demi litre de bière…

Scène de camps entre camarades et de départ au front à gauche et de batailles autour des officiers à droite. Très belles représentations.

En revanche, notre chope est exceptionnelle pas son attribution régimentaire.

Notre chope a appartenu au Grenadier Redelsfen (toutes personnalisées !) qui a servi dans la 7° compagnie du très prestigieux 1er Régiment de Grenadiers de la Garde Prussienne – régiment “Kaiser Alexandre” et régiment qui porte le N° 1 de toute l’armée allemande en 1914 ( sur 217 rien que pour l’infanterie!). Les chopes des unités de la Garde prussienne sont très recherchées.

Ce régiment était évidemment en stationnement à Berlin, Alexander Platz, tout près du Palais Impérial en 1911/1913 quand notre grenadier y a servi son souverain, Guillaume II, Roi de Prusse et Empereur d’Allemagne.

Le motif central représente d’ailleurs Germania, équivalent pré-1918 de notre Marianne et un grenadier de ce régiment en uniforme de parade avec sa fameuse mitre de grenadier sur le crane, coiffure haute instituée par le Grand Frédéric, et qui les rendait encore plus grands qu’ils n’étaient (1,m80 minimum réglementairement).

Les fils de l’Empereur lui-même servaient comme officiers dans ce régiment Kaiser Alexandre et l’encadrement n’était composé que des membres des plus haute familles de l’aristocratie prussienne. Ce régiment avait été formé en 1626 et baptisé Kaiser Alexandre en 1814 lors de la victoire commune des prussiens et des russes sur Napoléon. Son colonel honoraire était toujours traditionnellement l’Empereur de Russie. Il existe d’ailleurs des photos de Nicolas II en casque en pointe passant en revue “son” régiment prussien lors d’une visite officielle à son ” cousin” Guillaume II avant 1914. Le cousin Guillaume n’allait pas tarder à se révéler son plus féroce ennemi jusqu’à transporter le camarade Lenine en wagon plombé jusqu’en Russie pour mieux le renverser.

Le 1er de la Garde prussienne fit bien évidement la grande guerre. Régiment d’élite, il fut de tous les coups durs et son parcours est un itinéraire illustré de tous les champs de batailles de l’Allemagne en 14-18 ou presque…

Si Dieu a prêté vie à notre Grenadier Redelsfen, on peut être sûr qu’il en fut aussi:  bataille de Guise en août 14 et de la Marne en septembre, course à la mer en France fin 14 et début 15 puis Pologne Russe en 15 toujours, ensuite retour en Artois en fin d’année 15, quatre stationnements différents sur la Somme en 1916 en fonction des offensives, avril 17 au Chemin des dames où il nous fait beaucoup souffrir, Argonne en Juin 17, retour en Galicie en juillet sur le Front Est pour contrer l’offensive Brousilov, conquête de la Lettonie et de Riga en septembre, retour sur le front de France en fin d’année 17, il est de toutes les offensives et contre-offensives de 1918.

Au moins trois ou quatre destinations différentes de front pour chaque année de guerre. Un régiment pompier appelé à la rescousse partout où ça craquait.

Le bilan est d’ailleurs sans appel: quatre majors sur six et onze capitaines sur 16 tués. Au total, 3 728 membres du régiment sont morts pendant la Première Guerre mondiale, dont 167 officiers et 3 561 sous-officiers et hommes. L’effectif du régiment en temps de paix était de 2 058 hommes…

Après guerre, ses officiers rejoindront massivement les corps francs dans un bataillon conservant les traditions de l’unité. Ce sont eux précisément qui écraseront dans le sang la Révolution bolchevique en Bavière à l’arme lourde dans les rue de Munich en avril/mai 1919 et ils liquideront encore le putsch de Kapp un peu plus tard en juillet 19 après avoir rejoint la nouvelle Reichwehr. Des durs.

Notre chope est en excellent état – toutes les peintures et inscriptions sont en état top. Le couvercle d’étain avec une scénette de soldat à casque à pointe félicité est bien là (beaucoup on été enlevés des chopes dans les années 20 pour faire de malheureux jouets aux petits garçons allemands dans une époque d’Allemagne misérable) – L’aigle de pièce de pouce porte dans son bec une “Étoile de la Garde” ou “Garde Stern”, un insigne-décoration – reprenant la devise de la Garde “Suum Quique” –  porté seulement par les unités de la Garde sur les casques à pointe, les harnachements de chevaux, les instruments de musiques, considéré comme très honorifique car il permettait immédiatement de les distinguer du reste des troupes de l’Empire Allemand. Cette étoile de la Garde est bien évidement aussi présente aussi sur le décors de la chope.

Aucun éclat ou défaut. Une très belle pièce, très décorative d’une unité prestigieuse. On peut même se boire une petite bière dedans !

Notre chope est à la fois symbolique d’une époque (en effet, pipes, gourdes et choppes de réservistes luxueuses comme celles-ci ont disparu de l’armée allemande dans les années 20/ 30 et n’ont plus jamais atteint cette qualité d’exécution), et d’une unité d’élite d’une armée gigantesque, à la mécanique bien mieux huilée que celle de 1939, de plus de 1,5 millions d’hommes en uniforme en période de paix…

Très bonne pièce de militaria, en TBE, originale et très décorative dans un bureau pour un amateur de militaria allemand 1ière GM.

Ne craignez rien pour le transport. Comme d’habitude, votre serviteur Flingus Maximus veillera à un emballage particulièrement soigné.

Pièce non classée au CSI : vente libre

*********************************************************************************************************************************************************************************************************************

Répétons le ! L’armurerie Flingus Maximus à Paris et partout en France est là aussi pour vos formalités armes entre particuliers, le rachat de collections armes et militaria,  vos estimations d’armes, vos questions armes dans les successions et héritage. Contactez votre armurier préféré via notre formulaire de contact ou à contact@delerea.com

 

close

Ne manquez pas nos plus belles nouveautés entrées en stock récemment ! Une lettre de nouveautés par mois seulement ! Ne les ratez pas !

Nous n’envoyons aucun mail en dehors des commandes ou de vos questions ! Lisez notre politique de confidentialité