Vendu !

490

Beau mini revolver en rare calibre 5mm broche – Fabrication liégeoise – finement gravé – belles plaquettes ébène – belle mécanique – TBE

Revolvers et pistolets de catégorie D

Rarissime revolver à broche en calibre 5mm – Fabrication belge de Liège – finement gravé main– très belles plaquettes en ébène – excellent état mécanique – TBE

Vendu !

Expédition sous huitaine

SKU : 619-22

Toutes nos références indiquées présentes sont REELLEMENT en stock. Vous commandez - Vous êtes livrés.

Règlements en 3 ou 4 fois sans frais possibles sous conditions – nous contacter.

Tags:

Description

Une confidence qui va paraitre idiote compte de tenu de la taille l’engin et de son genre très commun dit “à broche” ? Et bien, je l’avais jamais vu celui là…

En 7, en 9, en 12mm à la pelle, en 15 beaucoup plus rarement mais pas celui-là en 5mm.

Sous des allures de lilliputien (12cm), ce petit revolver à broche est une pièce des plus originales.

En effet si le marché européen et américain (dans une moindre mesure) ont été inondés de millions de petits revolvers à broche de poche en calibre 7mm, dont l’immense majorité se ressemblent comme deux gouttes d’eau, nous sommes ici face à une perle rare.

Toute une gamme de calibres était d’ailleurs proposée par la firme Lefaucheux (inventeurs du système) allant du 15mm pour les armes de vénerie, 12 et 11mm pour les armes militaires, 9mm en munition intermédiaire et très sérieuse, 7mm, le plus courant, pour la défense rapprochée. Mais le 5mm est très rare.

Et c’est bien du 5mm et pas du 5,5mm que l’on trouve (pas trop souvent non plus mais bien plus souvent que celui-là) sur des petit révolver en percussion centrale.

Il faut bien comprendre que créer des armes de toute petite taille est un grand défi technique, bien supérieur à la fabrication d’armes « classiques ». Leur réalisation requière des artisans experts.

Du point de vue de l’artisan, il s’agissait d’une arme de maîtrise, révélatrice de son savoir faire et de la minutie que l’on attend sur toute arme de luxe. Une part importante de cette production fut réalisée non pas par des armuriers mais par des bijoutiers, qui destinaient leur production à un public choisi.

Cette dernière mouture connaissait plusieurs usages. Pour l’utilisateur, il s’agissait d’avoir l’arme la plus facile à avoir sur soit, au creux d’un manchon ou d’un porte-monnaie, qui pouvait être ainsi disponible en toute circonstance pour défendre bourse et vertu. De part sa détonation, elle permettait de prévenir les secours tandis que son projectile permettait de faire patienter un agresseur qui n’aurait pas été suffisamment découragé par le diamètre du canon.

Reprenant la ligne classique du Lefaucheux à détente repliable dans des proportions exceptionnellement réduites, ce charmant revolver est habillé de superbes plaquettes en ébène sans le moindre accroc ou rayure.

La prise en main est fort honorable pour son gabarit pouvant se révéler fort adapté à de graciles mains féminines.

L’état de surface est très bon, dans son jus, ni trop frotté à outrance ni oxydé (juste une petite tâche sur la tranche de la portière).

De fines gravures en rinceaux recouvrent l’ensemble avec une élégance témoignant de la maîtrise de l’artisan qui les a réalisé, bien loin des gravures industrielles naïves que l’on rencontre le plus fréquemment. 

D’un point de vue mécanique l’arme est très saine et semble avoir été assez peu manipulée. L’indexation est bonne et les ressorts sont étonnement puissants et font parfaitement leur travail. Toutes les pièces importantes y compris la queue de détente sont au même numéro “17”.

Le barillet possède les poinçons d’épreuve de Liège et de contrôle tout comme toute « vraie » arme à feu qui se respecte. Les dents du rochet sont très bien et ses chambres sont très propres, se payant même le luxe d’être au nombre de 6, soin très rare à cette taille d’armes de poches pour lesquelles en général on n’hésite pas à sacrifier la capacité en munitions au profit de la compacité.

Le canon, de dimensions somme toute sérieuse, possède de faibles rayures. De toutes façons, à la distance d’emploi de ce genre d’artillerie lourde…

L’état des vis est sans reproche, leurs fentes sont très nettes et permettent un démontage (soigneux) sans souci.

Cette très belle arme de collection ne vous protègera pas des Grizzlys (assez rares là où j’habite sauf si l’on compte dans l’espèce les générations Z mal élevées….) ou pour partir chasser l’éléphant (c’est interdit en France). Pourtant, elle sera une fierté dans votre collection par son esthétique et sa rareté.

Arme de catégorie D e) au CSI : CNI ou passeport en cours de validité obligatoire.

**********************************************************************************************************************************************************************

Répétons le ! L’armurerie Flingus Maximus à Paris et partout en France est là aussi pour vos formalités armes entre particuliers, le rachat de collections armes et militaria,  vos estimations d’armes, vos questions armes dans les successions et héritage. Contactez votre armurier préféré via notre formulaire de contact ou à contact@delerea.com

Rappel : Toutes les armes de collection, de chasse, et de tir sont d’occasion et sont vendues dans l’état, sans garantie.
Toutes les armes historiques de fabrication ancienne vendues en tant que C ou D, “Collection” ou “Cow-boy shooting”, sont des armes de collection non éprouvées pour le tir et non  testées en stand. Elles ont été inspectées visuellement relativement à leur état général et mécanique mais aucune n’a été utilisée au tir et elles sont donc vendues comme non testées. L’acquéreur désirant utiliser une arme pour le tir devra impérativement se rapprocher préalablement du banc National d’Épreuve de Saint Étienne, seule entité habilitée à délivrer des certifications d’épreuves préalable à un usage de tir.