600

Beau revolver Smith & Wesson – mod 34-1 – en 22 LR et 4 pouces -poignée Pachmayr – belle mécanique et beau canon – TBE+ et parfait pour le stand !

Revolvers et pistolets de catégorie B

Beau petit revolver Smith et Wesson – modèle 34-1 – Produit entre 1960 et 1988 –  calibre 22LR – canon de 4 pouces – poignée caoutchouc pachmayr – descendant du modèle Bekaert en carcasse J – solidité à toute épreuve – se cabre juste ce qu’il faut – accepte une grande variété munitions – très bons organes de visée -bel état mécanique et général -parfait pour le stand – Très belle arme!

1 en stock

Expédition sous huitaine

SKU : 752-23

Toutes nos références indiquées présentes sont REELLEMENT en stock. Vous commandez - Vous êtes livrés.

Règlements en 3 ou 4 fois sans frais possibles sous conditions – nous contacter.

Tags:

Description

Smith et Wesson et l’alphabet, c’est une longue histoire d’amour.

Le classement de leurs modèles s’est pourtant fait dès le départ avec des numéro 1, 2… et en suivant la taille de leurs carcasses.

Avec la naissance des « hand ejectors » en 1899 pour la marine américaine naîtront les dénominations des futures carcasses: M, I, N, L, J, N et X, allant du minuscule Ladysmith en 22LR au monstrueux modèle 50, qui pousse l’exploit d’être plus gros qu’un Walker !

Au début du siècle, les représentants de Springfield dans les différents états US  avaient la possibilité de demander la réalisation de séries spéciales, en quantité limitée. On en rêverait aujourd’hui !

Ce sera le cas en 1911 de Phil Bekaert, agent de Smith à San Francisco, qui commandera 1.000 revolvers en calibre 22LR en canon de 4 pouces, conçus pour être des revolvers polyvalents, aussi bien à l’aise en outdoor life qu’en tir et surtout réalisés sur la carcasse des 32 (carcasse I) plutôt que sur la minuscule carcasse M des Ladysmith qui tiennent plus de l’horlogerie que de l’arme de stand.

On en avait enfin finit avec l’idée “petit calibre – petite arme”.  Notez bien que l’idée n’est pas venu d’un constructeur mais d’un distributeur compétent.

Ce modèle sera appelé « 22/32 heavy frame target ». Son succès fut tel que quatre ans plus tard il devenait un modèle officiel de la marque et se  trouvait produit en grande série. Il sera surnommé le « Bekaert » ou le « kit gun » du fait de son emploi idéal pour partir dans le wild. Il est aujourd’hui très recherché par les collectionneurs américains.

Un de ces rares et très beaux modèles des années 1920 est en ce moment justement en stock ICI avec un canon de 6 pouces et dans une finition hors pair, désormais inatteignable, de l’époque.

Parfait compagnon du pêcheur, du campeur ou simplement en cas d’invasion de boites de conserves zombies, ces petits revolvers en 22LR se bâtissent une solide réputation, au point d’être inclus dans la nouvelle dénomination de 1954, recevant le matricule “34”. Ils passent en carcasse J, légèrement rallongée, en 1959.

En France, ce modèle est relativement peu courant, sa fonction première, très américaine, d’être trimballé partout avec soi dans un sac à dos à la campagne, y étant quelque peu compromise par la loi qu’il convient ici de rappeler. En France c’est interdit absolument. Il révèle néanmoins tout son potentiel d’arme de tir universel au stand, à l’aise tant dans dans le tir occasionnel que celui de compétition.

On critique parfois l’utilité de ce genre de plate-forme. Or, par rapport à un pistolet automatique tout neuf, conçu on ne sait où, mais à 90% en zamac ” de daube” comme un airsoft, il n’y a pas photo. Celui là ne partira sûrement pas à la ferraille une fois la période de garantie écoulée. Et pour cause.

Notre arme de ce jour est un 34-1, produit de début 1960 à 1988 et son numéro de série le situe dans la fin des années 70 / tout début des années 80 au plus tard quand la production de Smith était encore faite avec de vrais ajusteurs professionnels dans des aciers magiques. Et croyez moi cela ce sent encore quand on tire le chien ou qu’on replace le barillet ! Le “deuxième âge” de Smith dans la désormais célèbre et courue “Smith Expérience” que Maître Flingus réserve aux initiés. Cette arme vous donnera juste ce que tout le monde veut : du bonheur !

Cette excellente arme se nourrira aussi de tout ce qui vous passera sous la main, de la 22 short à la CCI minimag. Son champ des possibles est infini. Il y a véritablement possibilité de lui choisir « sa » munition et non le compromis qu’une culasse daignerait bien cycler.

Un bon revolver, c’est aussi et d’abord une bonne prise en main. Votre vœux est exaucé ici avec cette bonne crosse pachmayr. Son caoutchouc remplira les paluches juste comme il faut pour un excellent contrôle et sans qu’elle ne tourne dans la main. On est sur de la haute qualité, bien au dessus des poignées standards fournies avec les modèles actuels.

Excellent bronzage et de très beaux marquages, « Smith et Wesson made in USA », peu de signes d’usure et très peu de signes de manipulations. Chien et queue de détente joliment jaspés à l’ancienne. Très bon état global pour une arme de plus de 40à ans. Ces fabrications Smith sont increvables !

Très bonne mécanique, bien fluide. Même en double action. Il est possible même de faire des miracles, en cas d’ennui prolongé, avec le très net départ de la simple action. Difficile de faire mieux sur un automatique. Cette action est aussi fiable que polyvalente, agit sur une mécanique éprouvée. La platine de notre 34 est directement dérivée du S&W 1905 troisième itération sorti en … 1907 !

Avec ses très bons organes de visée, réglables en tous les sens, cette arme vous permettra de profiter d’excellentes séances de tir sur gongs, aussi ludiques qu’amusantes. On sait tout de suite quand on à touché. Peu de choses au monde sont aussi satisfaisantes. Au moins pour Maître Flingus qui a conservé une âme d’enfant. “Ding dong the witch is dead” comme dit leur chanson enfantine !

Chambres très propres, beau canon de 4 pouces goupillé sur le dessus. Idéal pour exploiter les capacités de la 22 subsonique sans pour autant trop s’encombrer. J’ai mis une 22LR Blazer sur une des photos pour donner une idée de ce que ça donne. On retrouve ici la conception, impossible chez nous, pour d’évidentes raisons légales, d’un revolver à emmener partout avec soi. L’origine américaine de l’Ouest Sauvage de cette arme parle ici d’elle-même.

Ni trop gros, ni trop petit grâce à sa carcasse J, carcasse supportant allégrement le 38 spécial sur d’autres modèles, il est d’une solidité à toute épreuve – “over builded” – diraient nos amis américains. Il est l’intermédiaire parfait entre poids et solidité.

Le fait que son barillet n’ait que 6 coups est à mon sens un avantage : d’abord, vous n’aurez pas à réhabituez votre cerveau quand vous repasserez sur un autre revolver. Ensuite, les dimensions de son rochet et de toutes les autres pièces sont standards et donc facilement remplaçables si par malheur un jour (très lointain) l’usure dépassait leurs généreuses dimensions.

C’est un système bien plus rationnel que les barillets de 10 ou 12 coups dont les dents de rochet et les crans de verrouillages sont microscopiques, bien trop proches les uns des autres et donc plus sensibles à l’usure, situation idéale pour qu’une chambre mal indexée propulse l’ogive sur le cône de forcement !

Bref une arme modeste en apparence mais qui vous surprendra et que vous sortirez au stand  bien plus souvent que vous ne le pensez. Un excellent révolver en 22LR que je recommande particulièrement dans le genre. Très bons cartons garantis et sans doute une des meilleures plates-formes révolver en 22LR. Il sera également idéal pour initier vos proche avec une arme légère et de peu de recul. Et surtout n’oublions pas que c’est un enfant très bien élevé. Il mange de tout !

 

ARME DE CATÉGORIE B AU CSI : SOUMISE À AUTORISATION, PHOTOCOPIE DE LA PIÈCE D’IDENTITÉ ET ORIGINAUX DES VOLETS 1 ET 2 DE L’AUTORISATION. Expédition contre signature en deux colis séparés d’au moins 48 heures obligatoire.

***********************************************************************************************************************************************

Répétons le ! L’armurerie Flingus Maximus à Paris et partout en France est là aussi pour vos formalités armes entre particuliers, le rachat de collections armes et militaria,  vos estimations d’armes, vos questions armes dans les successions et héritage. Contactez votre armurier préféré via notre formulaire de contact ou à contact@delerea.com