Vendu !

0

Légendaire pistolet TOZ 35 M – Made in URSS – Mono-coup 22LR – Champion du 50 mètres – Caisse d’origine – TBE

Revolvers et pistolets de catégorie B

Très beau pistolet de compétition TOZ 35 – Soviétique des années 80 (je pense) – calibre 22LR mono-coup – Robustesse- Fiabilité – Précision- Arme de champion pour l’exercice difficile du 50 m libre – livré dans sa malle en bois avec outils – fonctionnement mécanique impeccable – Excellent état.

Vendu !

Expédition sous 48H

SKU : 511-22

Toutes nos références indiquées présentes sont REELLEMENT en stock. Vous commandez - Vous êtes livrés.

Règlements en 3 ou 4 fois sans frais possibles sous conditions – nous contacter.

Tags:

Description

On ne fabrique pas que des samovars à Tula… Même si en Russie, toutes les histoires familiales remontent quelque part à un samovar de cette noble cité du fer qui borde la rivière Oupa et ce, depuis que Vassilli III, Père du Terrible, décida d’y installer une forteresse. On était dans les années 1500. Et la Russie sortait encore péniblement de la catastrophe tatare qui a forgé pour longtemps son identité. Y compris son identité armurière et militaire.

Dès 1637, le premier haut fourneau du pays commence à y cracher l’acier qui forge encore aujourd’hui les armes de la Sainte Russie. C’est de cet acier qu’est fabriqué notre TOZ 35M.

Si le TOZ 35 est devenu un standard du tir de compétition, il le doit avant tout à ses propres mérites.

Et ils furent reconnus bien au-delà du rideau de fer tant ses qualités parlaient pour lui. Il reste encore aujourd’hui un des champions incontestés du 50m libre et plus de 60 ans après sa naissance. C’est dire.

Conçu par Iefim Leontovitch Khaïdourov, vétéran de la Grande Guerre Patriotique, ayant repris ses études après la dite guerre, génie bouriate, et accessoirement ingénieur à l’usine d’armement de Tula de son état, Le TOZ est le fruit de l’expérience et du bon sens.

Khaïdourov était également un tireur de haut niveau qui avait l’habitude de discuter avec les autres sportifs des qualités et défauts de leurs armes. Il concevra aussi le TOZ36, version la plus aboutie du brevet Nagant dit « à barillet avançant » destiné à obturer l’espace entre le canon et le barillet.

Notre jeune ami bouriate présenta en 1958 un mémoire de fin d’études qui abouti à un premier prototype de pistolet qui, après des tests intensifs, à une époque où l’Urss cherchait à produire un pistolet de conception nationale pour ses équipes, aura les honneurs du plan quinquennal et sera mis en production dès 1961.

Dés ses premières utilisations en compétition, les tireurs soviétiques raflent les médailles avec leur TOZ35 et, en 1962, Stolypin, devient champion du monde 50 mètres libre toujours avec son TOZ 35.

Dans les années 90 et 2000, le TOZ est toujours là. Et les français Frank Dumoulin et Walter Lapeyre remportent encore plusieurs médailles de championnat du monde en 50 mètres avec un TOZ 35 en main. C’est dire les qualités du joujou. Il a bien sûr été largement utilisé par toutes les équipes militaires de tir du Pacte de Varsovie.

Nous avons ici un bel exemplaire de cette arme de tir légendaire. Un pistolet robuste, à la mécanique et au dessin très bien pensé, une arme très fiable, très russe dans sa philosophie.

D’abord une poignée crosse qui “emballe” complètement la main et apporte un maximum de points d’appui et donc de confort. Au début, cela surprend, mais une fois en main, et bras tendu, le pistolet devient un prolongement naturel du corps. L’équilibre est naturel. “Y a plu ka ” se concentrer sur les organes de visée. Et là, même la défunte Union Soviétique ne peut plus rien pour vous. Mais l’arme vous aidera beaucoup car un de ses secrets cachés, c’est qu’elle pardonne beaucoup.

Ensuite, conceptuellement, c’est une arme à bloc tombant de type “Martini”. Gros bloc très fiable, plein acier, très solide.

Adopter le bloc tombant à une arme de ce type est sans doute une des idées-phares de Khaïdourov sur ce modèle. Il a construit son arme autour de cette idée. Hommage à lui de la part de dizaines de milliers de tireurs dans le monde entier. Et une petite photo-hommage de lui à la fin de la série.

Enfin, l’arme est facile d’utilisation, facile à régler, facile d’entretien. Canon de 300mm (!) en acier (vraiment) spécial (de Tula !) à 6 rayures, extrêmement précis. Détente mécanique avec décrochage net ou filant selon le réglage. Poids de départ de 20g à 100g. Ça laisse place à pas mal de combinaisons pour une meilleure adaptation au tireur.

Les organes de visés micrométriques réglables en dérive et en élévation sont très fiables et très” naturels” à la prise de visée. 50 mètres, c’est très loin au pistolet ! Mais le TOZ 35 vous aidera beaucoup. La poignée aussi est réglable comme la détente. En fait tout est réglable 🙂  Sauf le calibre. Du 22LR bien sûr à 50m.

Notre exemplaire est en excellent état. Poignée en parfait état – le bronzage aussi (les tâches blanches sur les photos,  c’est des reflets !).Très beau !

Il est livré dans son antique et très soviétique caisse en bois d’origine avec tous ses outils made in URSS aussi, baguette, burette y tou y tou. La caisse comprend aussi sa jolie boite en bouleau tourné qui contient un jeu complet de hausses et de guidons de compétition pour s’adapter à tous et toutes. Juste top.

Un collector en soi cette caisse en bouleau de Sibérie qui a l’air sorti d’une Komunalka (appartement collectif) des années 50 !! Alors que l’arme est plutôt de style futuriste. Tous les paradoxes du pays réunis en une arme…

Offrez vous une arme de référence, au look très modernisme soviétique, et qui reste surtout un des standards historiques du tir de précision ! Une arme de tir vraiment top ! Et en plus, c’est pas cher.

Merci qui ? Merci Petite Mère Russie.

 

ARME DE CATÉGORIE B AU CSI : SOUMISE À AUTORISATION, PHOTOCOPIE DE LA PIÈCE D’IDENTITÉ ET ORIGINAUX DES VOLETS 1 ET 2 DE L’AUTORISATION. Expédition contre signature en deux colis séparés d’au moins 48 heures obligatoire.

******************************************************************************************************************************************************************************************

Répétons le ! L’armurerie Flingus Maximus à Paris et partout en France est là aussi pour vos formalités armes entre particuliers, le rachat de collections armes et militaria,  vos estimations d’armes, vos questions armes dans les successions et héritage. Contactez votre armurier préféré via notre formulaire de contact ou à contact@delerea.com

close

Ne manquez pas nos plus belles nouveautés entrées en stock récemment !

Nous publions seulement une à deux lettres de nouveautés par mois pour vous montrer nos pièces les plus intéressantes.
Ne les ratez pas !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Et aucun mail en dehors des commandes ou des questions ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.