1.800

Légendaire revolver Smith&Wesson 1917 – 45 ACP – US PROPERTY – 1ères séries – État musée

Revolvers et pistolets de catégorie B

Revolver Smith&Wesson 1917 – Triple Lock 2nd variant – calibre 45 ACP – Arme réglementaire – US PROPERTY-  magnifique pièce de collection première guerre mondiale – Parfait État.

1 en stock

Expédition sous 48H

SKU : 328-22

Toutes nos références indiquées présentes sont REELLEMENT en stock. Vous commandez - Vous êtes livrés.

Règlements en 3 ou 4 fois sans frais possibles sous conditions – nous contacter.

Tags:

Description

Très très beau Smith&Wesson 1917- Triple Lock 2nd variant – calibre 45 ACP – Arme réglementaire – 1ères séries – Magnifique pièce de collection première guerre mondiale – Parfait État.

Ah… un revolver en 45 ACP.? Étrange chose sous nos climats…. Toute une histoire….

Le 6 avril 1917, les Etats-Unis d’Amérique entraient dans le premier conflit mondial. Cinq mois plus tard, arrivent dans les unités de l’Army les premiers Smith&Wesson 1917 en 45ACP, la plus grosse commande jamais effectuée par le gouvernement américain à la firme du Massachussett.

Cette commande avait pour but de libérer le maximum des récents Colts 1911 pour les Sammies de première ligne tout en permettant une unité de calibre sur le 45 ACP pour tous.

Mais vous me demanderez : Maître Flingus, comment faire fonctionner une munition sans bourrelet conçue pour un P.A dans un revolver ?

C’est Joseph Wesson (le fils de Dan) qui avait la réponse !

D’abord en usinant un rebord à l’intérieur des chambres du barillet pour éviter aux munitions d’y glisser de bout en bout, et ensuite, en mettant au point une trouvaille géniale : le clip demi-lune qui permettait une introduction/extraction collective et facilitée…ou “moon clips”.

La manipulation de l’arme au combat en était grandement facilitée. Vous n’aviez plus à fouiller dans les poches de votre ”trenchcoat” ou votre ceinturon à la recherche de ces six petits éléments capables de faire boum, au risque de les faire tomber dans la boue au chargement, avant de défourailler à bout portant sur quelques germains en goguette qui avaient décidé à organiser un bal à la grenade dans votre secteur…

Deux mouvements suffisaient à charger votre barillet. Et avec un peu d’entraînement, vous étiez aussi rapide qu’avec un ”automatique”!  Ce n’est pas pour rien que l’on utilise encore les ”moon clips” au TSV avec les 625 !

Et toujours avec les avantages du bon vieux revolver surtout au début de la technologie pistolet : pas de perte de temps à grailler un chargeur au ressort récalcitrant, de chargeur mal enclenché, d’enrayement, de départ de coup intempestifs de 1911 à la ceinture (comme l’incident, assez comique si ce n’était une blessure à la jambe, qui arriva au futur général Patton en 1915 dans un bar à Sierra Bianca au Mexique bien, ou encore plus drolatique, celui de Pierrot le Fou (mais là c’était plutôt l’entre-jambes….) et qui lui coûta la vie en 1946…).

Parlons de notre exemplaire:  sa finition superbe est , toujours aussi fraîche plus de 100 ans après et sa mécanique, d’une douceur fantastique, en double comme en simple action, font de cette arme de combat une merveille d’arquebuserie.

Vous ai-je également parlé de son entre fer d’arme neuve, de son canon nickel chrome, de ses chambres parfaites ?

C’est un beau réglementaire : le talon de crosse est finement gravée «  US ARMY MODEL OF 1917” séparé de son numéro d’inventaire militaire (souvent confondu par inadvertance avec son numéro de série qui lui est sur la carcasse! Un des 20.000 premiers !). On retrouve ce numéro sous le canon dans l’espace juste au dessus de la tige d’extraction. C’est un beau règlementaire intouché ! Il orné d’un superbe anneau de calotte comme savent si bien le faire les américains.

Ses plaquettes en noyer lisse sont dont en état remarquable pour cet âge et vous remplissent la main de façon absolument parfaite. Toutes ses vis sont impeccables, chose rare pour une arme de ce vécu.

Le dessous du canon est fièrement gravé « UNITED STATES PROPERTY ». Tous les poinçons de réception et d’épreuves et les mentions de brevets sont là, bien nets et bien lisibles, y compris celui du Contrôleur Général WH Steward. Le bronzage d’époque est conservé à plus de 98% avec quelques rares griffures. Très beau jaspage sur les pièces mobiles (chien, détente) comme sur une arme civile. On est loin des armes repassées en arsenal lors du second conflit mondial… Mint !

Cette arme, très iconique, très recherchée, retrouvera encore du service auprès des G.I, de la France Libre, de l’armée brésilienne (qui semblait apprécier sa puissance d’arrêt au point de les garder très longtemps) ainsi qu’au cinéma dans les mains d’Harrison Ford lorsqu’il incarnait l’archéologue au fouet dans ”les Aventuriers de l’Arche perdue” ou de Brad Pitt aux plaquettes de type ”Sweatheart” transparentes à bord de son char Sherman dans ”Fury” ! Bref une légende et une icône.

Le plus puissant revolver, parmi les mieux conçus, du premier conflit mondial, mais surtout un monument d’histoire à l’état pur, comme on les aime chez Flingus ! Pièce juste top !

Très belle addition pour un collectionneur d’armes américaines, de Smith ou de la première guerre mondiale ! Un des must have de la marque !

ARME DE CATÉGORIE B AU CSI : SOUMISE À AUTORISATION, PHOTOCOPIE DE LA PIÈCE D’IDENTITÉ ET ORIGINAUX DES VOLETS 1 ET 2 DE L’AUTORISATION. Expédition contre signature en deux colis séparés d’au moins 48 heures obligatoire.

close

Ne manquez pas nos nouveautés entrées en stock récemment !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.