1.800

Rare Revolver à système Galand – rare calibre 9mm – 6 coups – Conflit 1870/1871 – Superbe

Revolvers et pistolets de catégorie D

Superbe revolver à système Galand en 9mm – Réglementaire dans les marines russe et roumaine – État superbe

1 en stock

Expédition sous 48H

SKU : 100-21

Toutes nos références indiquées présentes sont REELLEMENT en stock. Vous commandez - Vous êtes livrés.

Règlements en 3 ou 4 fois sans frais possibles sous conditions – nous contacter.

Tags:

Description

Très beau et peu courant revolver Galand en calibre 9mm et en six coups – les plus courants sont les civils en 12mm

Charles-François GALAND est un citoyen et inventeur français (1832-1900) qui travaillait à Liège.

Le revolver Galand (Galand-Sommerville ou Galand-Perrin) est un revolver à cadre ouvert et double action, breveté en 1868.

La principale caractéristique de cette arme est un ingénieux d’extraction et alimentation collective par soulèvement du pontet situé sous le canon et la carcasse. En actionnant le crochet attaché au pontet, le canon et le barillet se déplacent longitudinalement vers l’avant. La plaque de l’extracteur est bloquée mais le barillet continue sa course en avant: les douilles sont collectivement extraites et peuvent être remplacées par des nouvelles cartouches. Puis le levier est remis en place et l’arme se verrouille. On l’a appelé aussi Galand-Perrin car il tirait une cartouche Perrin à gros bourrelet  en calibre 7,9 et 12 mm.

Les premiers exemplaires ont été fabriqués en Grande-Bretagne à Birmingham  En octobre 1868, la fabrication fût aussi effectuée à Liège et l’arme, très bien conçue, fût un succès.

En France, il est devenu l’arme de prédilection d’achat privé de nombre d’officiers avant et pendant la guerre de 1870 qui le préféraient, à juste titre, aux réglementaire 1822 ou 1833. Ce nouveau revolver à percussion centrale et extraction automatique était en effet très supérieur aux bons vieux “pistons”.

Pour le marché civil, ce revolver fut également commercialisé en 12 mm, en 9mm dit “de ceinture” (plus petit) et dans une version sport/tir d’épaule avec le Galand Sportman, la même arme mais munie d’une crosse squelette amovible.

Surtout la Marine impériale russe a adopté le revolver Galand le 12 mars 1871 sous l’appellation “pistolet revolver d’abordage modèle 1870” en calibre 9MM et dans le même format que le notre suivi de peu par la Roumanie. L’arme fut aussi produite par N.I. Goltiakoff à Toula en 1878.

Après avoir participé à la guerre de 1870-71, Galand proposa une version améliorée de son modèle 1868, l’armée lui préféra une arme à cadre fermé. C’est le bon vieux 1873 qui lui sera préféré.

Notre arme est dans un état mécanique impeccable, tout ressorts bien fermes, pas de jeu ni d’entrefer d’usage excessif. Les cliquetis sont nets. Le métal est en excellent état avec tous ses marquage et poinçons bien visibles. Les pièces sont au numéro 50. Il est clairement marqué sur le cadre ” CF.Galand.invr.breveté -18″ Avec le numéro 50, est-ce l’un des premiers fabriqués en Belgique ? le poinçon de Liège est bien présent sur le barillet et les poinçons de maitrise sont présent un peu partout.

Le barillet et ses chambres sont en excellent état de même que le canon avec des rayures très bettes et un fini quasi miroir (voir photos).

Les plaquettes sont dans un bois dur et très sombre genre ébène et en excellent état aussi.

Au global l’arme est superbe (voir photos).

Belle arme rare d’un système ingénieux qui a connu les combats de 1870 de par son succès commercial et son avance technologique – un ajout indispensable pour une belle collection d’armes de poing qui peut parfaitement s’ajouter également à  une collection d’armes réglementaires françaises ou européennes.

Arme de catégorie D au CSI : CNI ou passeport obligatoire

Rappel : Toutes les armes de collection, de chasse, et de tir sont d’occasion et sont vendues dans l’état, sans garantie.
Toutes les armes historiques de fabrication ancienne vendues en tant que C ou D, “Collection” ou “Cow-boy shooting” , sont des armes de collection non éprouvées pour le tir et non  testées en stand. Elles ont été inspectées visuellement relativement à leur état général  mais aucune n’a été utilisée au tir et elles sont donc vendues comme non testées. L’acquéreur désirant utiliser une arme pour le tir devra impérativement se rapprocher préalablement du banc National d’Épreuve de Saint Étienne, seule entité habilitée à délivrer des certifications d’épreuves préalable à un usage de tir.

close

Ne manquez pas nos nouveautés entrées en stock récemment !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.