780

Très beau Shako d’Officier 3ième Rgt des Voltigeurs de la Garde Impériale – Mle 1860 – II° Empire – très rare – TBE

Militaria / miscellaneous military stuff

Rare coiffure réglementaire pour officier du troisième régiment des voltigeurs de la Garde impériale – Modèle 1860 Période Second Empire – coiffe entre 1860 et 1870 –  jamais modifiée ou repercée pour changer les insignes ou la cocarde – Intérieur bien présent et d’origine – Coiffure solide en TBE. Très belle pièce réglementaire française et très peu courante.

1 en stock

Expédition sous 48H

SKU : 539-22-1

Toutes nos références indiquées présentes sont REELLEMENT en stock. Vous commandez - Vous êtes livrés.

Règlements en 3 ou 4 fois sans frais possibles sous conditions – nous contacter.

Tags:

Description

Une coiffure prestigieuse des voltigeurs de la Garde…

Shako d’officier du 3° Régiment des Voltigeurs de la Garde Impériale de l’Empereur Napoléon III.

Napoléon III créa la Garde Impériale, unité d’élite de l’Armée dans laquelle ne pouvaient servir que les meilleurs profils disposant des meilleures armes, le 1er mai 1854.

Pour l’infanterie, la structure initiale, outre les 2 régiments de Grenadiers  et un bataillon de chasseurs à Pied comprenait 2 régiments de voltigeurs. En décembre 1855 furent rajoutés deux régiments de voltigeurs dont le notre, le troisième.

En Italie le 3° régiment des Voltigeurs de la Garde est à Magenta et à Solférino où il se couvre de gloire. En 1870 il est engagé à Rezonville et à Ladonchamps où, en protégeant la retraite de l’Armée vers Metz, il perd 250 voltigeurs et 13 officiers. Il est détruit à Metz lors de la capitulation.

C’est une coiffure de cette prestigieuse unité que Maître Flingus a récemment déniché.

Notre pièce est en plus dans un très bon état de conservation:

Shako du modèle 1860 créé neuf sans pas de reperçage ni modification.

Le fût est en cuir comme la visière peinte en vert sur le dessous comme il se doit. Avec une petite déformation du cuir sur le calot du coté droit qui se voit essentiellement de dessus. Pas de coups, aucune coupure ou réparation même ancienne.  Aération latérales bien présentes – Excellent état.

Très belle plaque réglementaire à l’aigle impériale en laiton doré et au numéro “3” – Bonne fixation à vis d’époque TBE+  Bonne cocarde.

Intérieur avec bandeau de sudation en cuir doré au fer encore bien souple- doublure en soie rouge – Jugulaire encore présente (bouton intérieur à recoudre mais bien là et d’époque) – intérieur en TBE+

Visière carrée de cuir verni et plumet de vautour rouge et jaune propre au Corps sur une olive en laiton doré sans déformation. TBE.

Très belle coiffure d’une unité prestigieuse et en excellent état. Une pièce de choix pour un collectionneur averti de coiffures militaires réglementaires du XIX siècle, un passionné de la Garde Impériale ou de la Guerre de 1870. Pièce rare surtout en officier.

***********************************************************************************************************************************************************************************************************************************

Au fait pourquoi Shako ?

Le shako est apparu initialement chez les hussards hongrois qui ont souvent servi la France au XVIIIe siècle – Leurs uniformes baroques, conformes à leurs traditions nationales, d’ailleurs respectées par la monarchie, plaisaient énormément jusqu’à déclencher une forme de mode qui est allé jusqu’à inspirer la mode féminine de l’époque et nous a laissé en héritage militaire le shako, les formes de sabres à la An IV, le corps des hussards et très probablement la bonne vieille fougère de nos armées.

Le Hussards est ainsi devenu ainsi un prototype de cavalier un peu mythique dont l’influence littéraire et artistique n’est pas négligeable. Que l’on pense à l’emblématique Lasalle, aux aventures du Brigadier Gérard de Conan Doyle qui tinrent les les lecteurs britanniques du XIX siècle en haleine au moins autant que lcelles de Sherlock Holmes ou bien au merveilleux film de Ridley Scott ” Les duellistes ” que je conseille à tous ceux qui ne l’on pas vu pour une plongée dans l’ambiance féroce de la cavalerie impériale. Le mot “shako” lui même dérive du mot hongrois qui désigne cette coiffure;à savoir csákó (prononcer  Tsckaho!) ) et qui désigne un chapeau à bord écarté et haut, d’une racine linguistique utilisée tout ce qui est tourné vers le haut et notamment pour les cornes des animaux. Ce shako est un des ancêtres de notre très national képi.

Pièce non classée au CSI : vente libre

*********************************************************************************************************************************************************************************************************************

Répétons le ! L’armurerie Flingus Maximus à Paris et partout en France est là aussi pour vos formalités armes entre particuliers, le rachat de collections armes et militaria,  vos estimations d’armes, vos questions armes dans les successions et héritage. Contactez votre armurier préféré via notre formulaire de contact ou à contact@delerea.com

 

close

Ne manquez pas nos plus belles nouveautés entrées en stock récemment !

Nous publions seulement une à deux lettres de nouveautés par mois pour vous montrer nos pièces les plus intéressantes.
Ne les ratez pas !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Et aucun mail en dehors des commandes ou des questions ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.