1.800

Winchester commémo “Oliver F. Winchester” 1894 – 20.000 ex. – Quadrillages superbes – 38-55Win – Boite d’origine – État TOP!

Armes Longues de catégorie C

Magnifique Winchester commémorative – ” OLIVER F. WINCHESTER 1880″ – modèle 1894 – Boitier laiton doré très finement gravé – très beau bronzage noir – canon octogonal 24 pouces – Très beau quadrillage –  seulement 20.000 pièces produites – calibre 38-55 Win  – avec sa boite d’origine –  Boite de cartouches collector cadeau en prime ! État parfait

1 en stock

Expédition sous 48H

SKU : 586-22-1

Toutes nos références indiquées présentes sont REELLEMENT en stock. Vous commandez - Vous êtes livrés.

Règlements en 3 ou 4 fois sans frais possibles sous conditions – nous contacter.

Tags:

Description

Winchester, c’est un nom, des images, des inventions, un mythe… On ne sait d’ailleurs pas à quoi tout ça se rapporte sur le fond.  Au départ, c’est un gamin qui nait vers 1810 du coté de Boston. Il commence garçon de ferme à 10 ans puis son nom, que rien ne prédisposait à sortir de l’ombre, brillera pour toujours et ne sera pas oublié de sitôt. La vie, quoi.

Il est vrai qu’il était travailleur et surtout doué pour les affaires le petit Oliver F. Winchester. Il passa très vite de la ferme à charpentier puis à redoutable homme d’affaires. Bien plus que dans les armes, c’est toujours dans le business qu’il excella. Un vrai self-made man à l’américaine, travailleur, intelligent, visionnaire, mais aussi dur et sans scrupule.

Et il s’avait s’entourer, ce qui, à mon sens, est la toute première qualité d’un manager. Un vrai boss.

Dans le domaine des armes, il aura notamment le talent de reconnaitre et d’embaucher un des grands génies de l’armement: Ce sera Benjamin Tyler Henry vers 1860 a qui il devra sa première arme à levier sous garde et son premier gros succès commercial, la Winchester 1866 qui s’écoulera à 120.000 exemplaires pour les civils. La petite firme d’armes de New Haven Connecticut pouvait désormais prendre son essor (après avoir habilement récupéré la Volcanic Repeating Arms Company des frères Smith&Wesson qui devront voler de leurs propres ailes ailleurs).

Puis c’est la fantastique Winchester 1873, l’arme de Billy the Kid et de Calamity Jane, des frères dalton et de Buffalo bill… Arme civile et militaire qui propulsera la firme sur la scène internationale pour la première fois. 720.000 exemplaires vendus rien que pour cette 1873 de l’Empire Chinois au Maroc. Pour l’éternité et la mythologie, elle deviendra “l’arme qui a conquis l’Ouest”.

Oliver fit aussi de la politique sous étiquette républicaine. Il devint gouverneur du Connecticut. Et Grand Électeur. Il avait fait du chemin le gamin pauvre.

En 1880, Oliver f. Winchester décède mais l’aventure n’est pas finie. La firme Winchester est encore bien solide sur ses bases et avec le même flair que son fondateur, détecte et commence à acheter les brevets d’un génial mais pauvre concepteur Saint du Dernier Jour: John Moses Browning.

Browning concevra quelques unes des plus brillantes armes et calibres de l’Histoire pour Winchester. Il lui concevra notamment le 30-30 et  la Winchester modèle 1894 et, là, c’est 7 millions d’exemplaires vendus. Oliver Winchester pouvait être heureux de son paradis. Sa firme avait définitivement changé d’échelle dans l’industrie armurière américaine.

Browning fera beaucoup pour Winchester. Huit modèles de fusils notamment (dont le fameux pompe 1897) jusqu’à ce que leur collaboration cesse en 1901/1902 et que Saint John Browning choisisse la Belgique et son calme, et ses affaires dans la douceur de vivre loin des tribunaux et de la violence de la business life à l’américaine. Pour faire ce qu’il aimera faire par dessus tout: des armes devant lesquels tout le monde s’extasiait. Mais c’est une autre histoire, celle de la firme Herstal belge qui elle aussi doit beaucoup à Browning.

Que reste t-il de tout cela ?

Un fils, William Wirt Winchester, qui reprend les rênes mais meurt de la tuberculose l’année suivante en 1881 laissant une épouse illuminée, Sarah, passionnément anti armes, et qui reprend néanmoins la firme!  Elle ne trouve rien de mieux à faire que de construire un manoir de 160 pièces (500 à son extension maximale), 2000 portes, 10.000 fenêtres, un escalier qui ne mène nulle part… ( vous avez bien lu!) pour y abriter les âmes des victimes des Winchester. Elle s’ y adonnait au spiritisme et pensait que sa mort surviendrait avec la fin des travaux. La maison devait donc rester en construction jusqu’à sa mort en 1922. La maison a beaucoup plus à Houdini lorsqu’il l’a visitée en 1924. Pas étonnant ! Ça n’a pas empêché Sarah de très bien gérer ses revenus. Bienvenu en Amérique.

La firme périclitera au long du XX° (19.000 ouvriers quand même encore en 1945), sera rachetée par le belge Herstal en 1981 (qui, ironie du sort, avait recueilli John Browning au sortir de chez Winchester), et deviendra la “US Repating Company”. Exit la firme Winchester.

Sa dernière production de qualité pour moi, sera et reste toujours, ses magnifiques leviers sous garde que les belges garderont en fabrication aux USA jusqu’à l’aube de années 2000. La dernière Winchester de qualité réellement Made in the USA est sortie de New Haven en 2005… Il restait encore 200 gars employés pour nous faire nos belles commémoratives avec tout l’amour dont ils étaient capables. Et cet amour là se voit encore quand on regarde ces armes. Ces dernières vraies Winchester.

RIP Winchester.

Toutes ces pièces commémoratives ont donc été réalisées par Winchester entre 1964 et 2005 (pour les dernières…. qui rendent hommage à Browning!), en nombre limité (parfois très limité !) et en fabrication particulièrement soignée pour les gravures et les bois. Des armes d’amateurs éclairés. Elles sont recherchées. La côte de ces pièces augmente régulièrement et sensiblement chaque année car Winchester n’en produit plus.

Elles sont dans des finitions très supérieures aux finitions pourtant déjà très bonnes des leviers sous garde “ordinaires” de la maison à la grande époque (qualité des vis, anneaux de selle, choix des bois….).

Toutes sont “Made in USA” évidemment, Winchester ayant ensuite délocalisé une partie de sa production “ordinaire” d’abord au Japon (dans les années 70/75) puis plus tard en Turquie.

Les commémoratives, elles, sont de vraies “Made in USA” de l’Usine de New Haven dans le Connecticut. Ces commémoratives sont toutes plus ou moins du modèle 1894 classique hormis quelques “Muskets” – modèle militaire.

Ces armes sont très recherchées pour leur beauté et leur symbolique “Grand Ouest”. Celles dont je dispose sont dans un état externe et mécanique parfait et le plus souvent avec leur boite – Je doute qu’elles aient tiré plus d’une cartouche après leurs 5 cartouches d’essai en usine. Les canons sont parfois pleins de graisse de stockage à nettoyer (surtout avant tir!) . C’est tout.  C’est d’ailleurs ce qu’il faut faire en cas de stockage long et sans utilisation d’une arme. Autrement: NEUVES !

Et on peut même tirer avec ! C’est même recommandé. Car cela reste de super armes.

Comme les “ordinaires”, elles fonctionnent parfaitement et chambrent les calibres classiques de la célèbre maison Winchester : essentiellement le 30-30 appelé aussi 30 Win, mais d’autres chambrent le 44-40 Win ou le 38-55 Win, toujours des calibres maison qui ont fait l’histoire du Grand Ouest.

Celle-ci est donc la “The Oliver F. Winchester Rifle” de 1980, éditée pour le centenaire de la mort du fondateur.  La mythique firme de New Haven lui a donc consacré une de ses plus somptueuses Winchester commémoratives, à 20.000 exemplaires. Réellement somptueuse. C’est la plus belle.  Notamment par ses quadrillages aussi beaux que ceux de l’Antlered Games.

Notre Winchester commémorative est parfaite. La portière de magasin ne porte même pas signe de l’introduction d’une seule cartouche. Le boitier est très très finement gravé à la main sur la droite avec des scènes de grands ouest racontant l’Histoire de la Conquête et la mention “WRA Co ”  pour la “Winchester Repeating Arms Company” et à droite, toujours dans de très fins dessins végétaux , un vue aérienne de l’usine de New Haven à son extension maximale et d’une scène de chasse.

Le canon est un modèle hexagonal en 24 pouces (sur 95% de la production ils sont usuellement ronds et plus courts ) dans un bronzage noir profond absolument superbe que rehausse les garnitures laiton doré dont aussi le bouchon de magasin à l’avant ( ça en jette comme on dit chez les jeunes!).

Ce canon est bien évidemment dédicacé aussi de la signature de Oliver F.Winchester – Plaque de couche en finition canon de fusil contrastant avec le noir du bronzage et les garnitures laiton – parfait état. La queue de culasse est gravée ” Model 1894 Winchester” .

La crosse contient comme classiquement un joli médaillon métallique à la gloire de Winchester cette fois. Le bois est en plus vraiment un bois superbe rehaussé par un quadrillage en pointe de diamant décoré de volutes en As.  Vraiment très belle pièce.

Celle-ci est d’une capacité 7 coups dans le calibre 38-55 Win, une des célébrités de la maison.

Cerise sur le gâteau, cette arme nous est venue avec sa boite d’origine  – un réel plus pour ce collector. État mécanique parfait en dépit ses 43 ans. Bref une arme de 1980 superbe et neuve ! Et comme Maitre Flingus n’en est pas à une rareté près, il offrira une boite de cartouches commémoratives d’origine de cette même commémorative dans le calibre pour un collector complet (valeur 200 euros)

Quitte à avoir une Winchester prenez en une rare, dans sa plus belle fabrication, dans sa boite d’origine et avec SA boite de cartouches collector !

 

 

A noter que Maître Flingus a trouvé dans ses pérégrinations une seconde boite de la Commémorative “RCMP 1973” sans l’arme à l’intérieur – cette boite vide et complète de son cartonnage d’origine est également disponible sur demande pour compléter votre collector – Une boite vide et complète “Apache 1894 Carbine” est disponible aussi. Nous contacter.

Nous consulter aussi si vous voulez d’autres commémoratives. Nous l’avons peut être en stock.

Arme de catégorie C au CSI : Licence de tir en cours de validité avec cachet et signature d’un médecin au dos ou bien un permis de chasse avec sa validation pour l’année en cours ou l’année précédente ET CNI ou passeport en cours de validité.

**********************************************************************************************************************************************************************

Répétons le ! L’armurerie Flingus Maximus à Paris et partout en France est là aussi pour vos formalités armes entre particuliers, le rachat de collections armes et militaria,  vos estimations d’armes, vos questions armes dans les successions et héritage. Contactez votre armurier préféré via notre formulaire de contact ou à contact@delerea.com

 

close

Ne manquez pas nos plus belles nouveautés entrées en stock récemment ! Une lettre de nouveautés par mois seulement ! Ne les ratez pas !

Nous n’envoyons aucun mail en dehors des commandes ou de vos questions ! Lisez notre politique de confidentialité