900

RARE baïonnette de sortie allemande – III° Reich – rarissime dragonne SS-VT – future Waffen-SS – WKC TBE+

Baïonnettes / Bayonets

Très belle baïonnette de sortie allemande –  période III° Reich – fabricant WKC à Soligen – Logo au heaume – Entièrement nickelée – Rare dragonne SS-VT – Porte-Fourreau – État parfait.

1 en stock

Expédition sous 48H

SKU : 394-22

Toutes nos références indiquées présentes sont REELLEMENT en stock. Vous commandez - Vous êtes livrés.

Règlements en 3 ou 4 fois sans frais possibles sous conditions – nous contacter.

Tags:

Description

Très belle baïonnette de sortie allemande –  période III° Reich – fabricant WKC à Soligen – Logo au heaume – Entièrement nickelée – Rare dragonne SS-VT –  État parfait.

La baïonnette elle-même est en parfait état (ce n’est pas une arme de combat mais une arme de sortie et de prestige, ceci explique sans doute cela).

Bonne poignée avec plaquettes bakélite en état parfait et 100% de son nickelage – bon bouton poussoir bien fonctionnel – il y a encore le drap rouge d’origine de son achat  dans la rainure de fixation de la baïonnette. Elle a la forme classique de l’arme de sortie vedette de l’époque qui est en fait juste une reprise de la forme en tête d’aigle de la baïonnette KS98 de l’époque impériale (mais qui, elle, avait un dos en lame de scie – pour comparaison voir mes autres ventes ici ).

Très bonne lame en parfait état – avec 100% de son nickelage d’origine aussi. La pièce de cuir de sous la garde d’étanchéité avec le fourreau est encore présente. Jamais polie – jamais aiguisée.

Le talon de lame porte une belle marque de fabricant au heaume de de chevalier propre à la Weyersberg Kirshbaum & Cie ou WKC. Weyersberg, localisé à Solingen, après quelques fusions absorptions, est resté un fabricant d’armes de sortie et de prestige pour l’armée allemande depuis le milieu du XIX ième siècle jusque 1945.

Le logo et la marque de fabricant sont très bien venus, finement estampés et très lisibles.

Très bon fourreau – ni rouillé ni oxydé évidement – quasiment sans éclats de peinture ou rayure. Sans coup ni bosse – quasi parfait

Bon porte fourreau de fabrication de sortie également en très bon état. Couture bien solide d’époque.

Bref un grand classique de la baïonnette de sortie III°Reich dans un état exceptionnel.

Mais ce qui fait la très rare spécificité de cette arme, c’est sa rarissime dragonne de la SS-VT (pour SS-Verfügungstruppe- littéralement “troupe SS à disposition”).

Si les dragonnes SS classiques ne courent déjà pas les rues (j’en ai eue une dans le même lot que celle-ci qui est en vente aussi), celle-ci est une très très rare survivante des débuts de cette “organisation” et plus précisément des débuts sa redoutable branche armée, la Waffen-SS.

De quoi parle-t-on ?

La SS a toujours eue dans l’idée de concurrencer l’armée et de la remplacer comme force armée nationale, idéologiquement pure, face à une Wehrmacht toujours largement composée à son sommet d’officiers traditionnels souvent carrément monarchistes de cœur. Elle a donc formé une organisation paramilitaire à vocation strictement militaire (pas “garde des dirigeants”, pas “section de sécurité”, pas “organe de répression”) visant à prendre à terme la place de l’armée dans la Nation.

Hitler, ayant toujours ménagé la chèvre et le choux, bien conscient du poids sociologique, économique et de compétence des officiers de la Heer et de la Marine, n’a jamais tranché. Il a certes placé la SS “armée” sous commandement de l’armée, donné à l’armée priorité sur les armements et lui a réservé le pouvoir de conduite des opérations. Mais parallèlement il a laissé développer la SS “armée” dans des proportions considérables (910.000 hommes en 1944 dont 500.000 étrangers…)et a nommer suffisamment d’officiers supérieurs dans l’organisation pour leur donner un véritable poids dans le schéma de commandement. Diviser pour régner et avoir au moins une troupe militaire fidèle à 100% semble avoir été sa politique.

Nous sommes donc encore en 1934, et la SS-VT vient d’être créée sur le papier. Elle est officialisée en mars 1935 et elle deviendra “Waffen-SS” en 1939. Les tous premiers hommes de la SS-VT sont prélevés sur des unités diverses de protection ayant une expérience militaire. Les suivants, sélectionnés selon les règles de la SS, proviennent pour ce premier noyau dur de volontaires du Reichsarbeitsdienst (Service du travail du Reich).

En 1937, les premiers membres sont regroupés en une première unité sous le nom de 1re division SS Leibstandarte (garde du corps SS) Adolf Hitler ou LSSAH, et ce n’est qu’un détachement de cette unité, devenue militaire et blindée en plus, qui restera en permanence avec Hitler pour assurer sa sécurité personnelle. Mais tous iront obligatoirement faire un temps ou plusieurs temps de combat à l’Est y compris Otto Günsche son aide de camps personnel issu lui aussi de la LSSAH et membre de la SS-VT depuis août 1934. Puis, d’autres embryons d’unités SS-VT, appelés à se développer, sont créés : la “Deutschland”, la “Germania” et la “Der Füher”.

Mais la SS-VT reste longtemps une organisation très limitée. De 1934 à 1937, elle est totalement microscopique, faute de moyens. Et de 1937 au printemps 1939 date à laquelle elle est enfin devenue officiellement la Waffen SS, elle n’a jamais dépassée 14.000 membres… C’est le Hitler autorise alors Heinrich Himmler à verser dans la SS-VT 50 000 hommes venant d’une autre organisation SS, l’Allgemeine SS. La Waffen-SS est « née ». Les uniformes et les dragonnes sont alors unifiés aussi. La notre n’est plus portée. L’organisation changera de nom officiellement seulement en mars 40. Elle aura eu le temps de 1937 à mai 1939 de participer à ses premières opérations chez les sudètes, en République tchèque et lors de l’Anschluss autrichien.

Inutile de dire que les dragonnes survivantes de cette première mouture de la Waffen-SS sont plutôt peu courantes…

La notre est réellement superbe. Elle est bien évidement aux couleurs du Reich: rouge/blanc/noir.

Elle est dans la classique construction et cotonnade de cette époque – ni effilochée ni abîmée en quoi que ce soit (elle ornait une arme de sortie encore une fois).

Selon une mode héritée de l’ancien régime (cerise sur le gâteau), et des temps de paix,  le nom du titulaire figure sur une petite étiquette cousue en intérieur d’un des passants. Elle est en parfait état.

Authenticité garantie à vie à 100%.

Pièce juste très rare et même rarissime sous nos climats. Ce n’est pas vraiment ma tasse de thé mais je l’ai rentrée, avec une plus “classique” (voir ICI) , dans un lot superbe de pièces 14-18 d’une très bonne collection il y a quelques années avec pas mal de Weimar et ces deux là.

Plus que très bonne pièce qui a l’intérêt raconter quelque chose, de sentir le souffre (une odeur finalement assez fréquente en Histoire…) et surtout un”must have” pour un collectionneur de baïonnettes de sortie, de variante et dérivées de la KS98 ou de toutes pièces allemandes 1933-1945.

 

Arme non classée au CSI mais interdite de vente aux mineurs : CNI obligatoire.

close

Ne manquez pas nos nouveautés entrées en stock récemment !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.