700

Rare casse-tête de tranchée – modèle allemand pour la 1ière GM – Troupes d’assaut / Sturmtruppen – fabrication “F K G” – TBE

Autres armes blanches / Other edged weapons

Rare casse-tête de tranchée – modèle allemand pour la 1ière GM – Troupes d’assaut – Sturmtruppen – vers 1916 / 1918- fabrication semi industrielle de F K G  pour Friedrich Kottenhof à Gevelsberg- Modèle dit “Morning Star” – façon masse d’arme – TBE

1 en stock

Expédition sous 48H

SKU : 561-22

Toutes nos références indiquées présentes sont REELLEMENT en stock. Vous commandez - Vous êtes livrés.

Règlements en 3 ou 4 fois sans frais possibles sous conditions – nous contacter.

Tags:

Description

Les retours à la barbarie furent nombreux au XXième siècle… Et ce casse-tête en est un témoin.

Voici une arme qui raconte les troupes d’assaut de la première guerre mondiale. Les capitaines Conan, les Jünger, les Darnand, les Arditi… Tout était bon et dans tous les camps ; poignards, casse-têtes, pelle bien aiguisée, grenade, lance-flamme, pistolets de tout poils souvent saisis sur l’adversaire. Ça donnait un genre.

Je signale au passage aux amateurs de gros calibres et de longue distance en club que les pistolets de ces “nettoyeurs de tranchées” était bien souvent de calibre inférieur au 9mm (très majoritairement 6,35 ou 7,65 voire moins). Je n’ai jamais lu de témoignage d’un ancien de troupes d’assaut ou de corps francs expliquant que le calibre 6,35 ou le 8mm92 est “anémique”. A bout portant voir touchant rien n’est anémique – Même un Ruby – les pistolets et revolvers (surtout réglementaires) n’ont juste pas du tout été conçus pour du tir de précision à 25 mètres autorisant a posteriori les commentaires les plus oiseux. sur leur qualité, leur précision ou pire leur impuissance supposée Leur boulot était juste tout autre que du tir de précision à 25 mètres… Parenthèse terminée.

Parmi les troupes d’assaut, les troupes d’assaut autrichiennes et allemandes ont été celles qui ont visé le plus à “standardiser ” l’équipement et à avoir des unité dédiées spécifiques avec, vers 1916/17, déjà un début d’entrainements spécifiques – L’Italie aussi.

En France et en Grande-Bretagne, on se contentait de sélectionner les plus redoutables et les plus pugnaces des éléments du corps pour assurer les missions les plus difficiles sans les regrouper en unités dédiées même s’ils formaient souvent des groupes humains à part, craints et respectés, au sein de l’unité dans laquelle ils évoluaient. Voir l’excellent film de Bertrand Tavernier “Capitaine Conan” qui rend bien l’ambiance chez ces tueurs d’élites. Néanmoins toutes ces unités d’infiltration et de premier assaut sont les ancêtres des troupes de choc et des commandos du monde entier aujourd’hui.

Dans le cadre de cette “professionnalisation” progressive, les allemands ont même confié la conception et la fabrication de leurs casse-têtes de tranchée à de petits industriels capable de produire les petites séries nécessaires.

En voici un bon exemple avec cette pièce: un casse tête allemand issue de cette production semi-industrielle.  Les casse-têtes de production industrielle dédiée sont rares. 95% des casses-têtes produits à l’époque sont des produits artisanaux fabriqués directement en tranchée ou en unité par leurs utilisateurs, directement issus du gourbi. 😉

En l’espèce, il s’agit d’un modèle à boule de frappe à pointes que les anglo-saxons désignent sous le charmant vocable de “Morning Star” “(étoile du matin”) sans doute par dérision. Les attaques se produisant souvent de nuit ou à l’aube. D’autres casse-têtes semi industriels sont en forme de poire ou de cube à arrêtes vives…

Celui-ci est une des productions de Friedrich Kottenhof à Gevelsberg I. W. (Rhénanie du Nord) dont les initiales sont estampées sur l’arme “FKG” – L’arme porte aussi un n° “202” qui a été observé sur toutes les armes de ce modèle pour ce producteur. Il ne s’agit donc pas d’un matricule mais plutôt d’un indicateur de l’acier utilisé selon les auteurs anglo-saxons.

La pièce est en très bon état.

– La boule n’est pas piquée ou oxydée – elle a juste été phosphatée légèrement lui donnant une teinte légèrement verdâtre sans doute pour la protéger dans une collection précédente – le ressort est en TBE et la pièce est parfaitement fonctionnelle(!). 

– La poignée de bois à 12 rayures est en TBE même si le support d’attache du ressort est oxydé en surface sans piqûre ou peau d’orange et reste en TBE – Il y a encore un reste du cuir de la dragonne qui empêchait l’objet d’échapper à son propriétaire dans son élan trop généreux…

Au global une excellente pièce réellement en TBE

La réalité est que ces armes, réminiscence du Moyen-âge, sont aujourd’hui très rares (de même que les mentions directes et explicites de leur emploi au combat sont rares dans les mémoires de l’époque). Ces instruments barbares, et leur usage pourtant largement répandu dans tous les camps, ont été réprouvés et occultés avec honte dans la mémoire collective – ils ont pour la plupart disparus – leur usage étant largement désapprouvé par la morale guerrière des élites de l’époque et même par le commandement qui n’a souvent pas jugé digne de normaliser les fabrications et de détailler les doctrines d’emploi. Il savait et laissait faire sans reconnaitre et normaliser.

Cela n’en reste pas moins de rares témoignages de la réalité de ce conflit. Ils sont aujourd’hui très recherchés par les collectionneurs en partie du fait de leur charge symbolique et de l’illustration réaliste de cette époque de fer qu’ils apportent. Beaucoup des exemplaires survivants sont aujourd’hui dans des musées consacrés à a Grande Guerre.

Sur ce sujet je vous conseille la lecture de l’ouvrage le plus complet à ce jour sur ces pièces des plus particulières “At Arms Lenght” ( A portée de bras) de David E Machnicki qui montre en détail la plupart de es modèles souvent artisanaux et très spectaculaires. Notre exemplaire y est illustré page 41/42.

Très belle et rare pièce – très symbolique de l’époque – pour un collectionneur de miliaria de la première guerre mondiale ou un passionné d’armes blanches hors normes.

Arme non classée au CSI mais interdite de vente aux mineurs : CNI obligatoire.

 

******************************************************************************************************************************************************************************************

Répétons le ! L’armurerie Flingus Maximus à Paris et partout en France est là aussi pour vos formalités armes entre particuliers, le rachat de collections armes et militaria,  vos estimations d’armes, vos questions armes dans les successions et héritage. Contactez votre armurier préféré via notre formulaire de contact ou à contact@delerea.com

e pièce – spectaculaire –  pour un collectionneur de militaria de la première guerre Mondiale.

 

 

close

Ne manquez pas nos plus belles nouveautés entrées en stock récemment !

Nous publions seulement une à deux lettres de nouveautés par mois pour vous montrer nos pièces les plus intéressantes.
Ne les ratez pas !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Et aucun mail en dehors des commandes ou des questions ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.