1.400,00

Superbe pistolet Smith & Wesson Mod.41 – cal.22LR – Tout en vrai acier – Bronzage à 100% – Mécanique et canon hors pair – 2 chargeurs Smith – une des armes les plus basses sur la main jamais fabriquée – TBE++

Revolvers et pistolets de catégorie B

Impressionnant et très beau pistolet Smith & Wesson Model .41 – calibre .22Long Rifle – Construction intégralement en acier forgé – Bronzage très beau en état impeccable – Excellente détente – Axe extrêmement bas sur le poignet – Plaquettes ambidextres – Une sorte de 1911 s’étant converti au petit calibre et à la compétition – Modulable – 2 chargeurs Smith – Encore une merveille de l’age d’or de Smith & Wesson à la réputation méritée – État superbe.

1 en stock

- +
SKU: 976-24
Tags:

Description

Classique parmi les classiques, le Smith et Wesson Modèle 41 a vu le jour en 1957.

Posé sur une table au milieu de tous ces automatiques en .22 aux faux airs de Luger, il se distingue, il frappe et il fait mouche.

Pour ce qui est de la conception d’armes de poing d’excellence et de monstres de précision fabriqués en série, on peut faire confiance à Smith et Wesson. Dès leurs premiers modèles en .22, puis en .32 annulaire, les qualités de fabrication et de précision des revolvers Smith sut être largement au dessus de ce qui se faisait ailleurs.

Le cœur des tireurs de précision commença à être vraiment conquis à partir des années 1870 avec les modèles N°3 American et les célèbres Russian en 44.

Le grand arquebusier parisien, Gastinne Renette, installé au 39 allée d’Antin (maintenant Franklin D. Roosevelt, mais c’est plus la même chose !) eut un tel succès avec ses Smith spécialement préparés pour le tir, qu’il se prit des remontrances de la firme de Springfield elle même !

Une longue tradition avait débutée, produisant de merveilleuses versions target des meilleurs modèles de la marque ainsi que des armes spécialement pensées pour le tir en petit calibre comme avec le Straigth line.

Si Smith avait donc un pied dans le cercle très fermé du tir de précision depuis fort longtemps, à la sortie de la 2° Guerre Mondiale, cela faisait plus de vingt ans qu’aucune nouveauté Smith n’était sortie dans ce domaine. Et rien d’automatique en général…

L’heure était donc venue de se remonter les manches. Les tireurs fans des pistolet Smith de précision avaient donc du attendre 21ans entre la sortie du dernier exemplaire de l’iconique Straigth Line en 1936 à celle du premier modèle 41 sera commercialisé en … 1957 !

Pourtant, dès 1947, une paire de prototypes avaient été confiées à l’équipe des flingueurs maison.  Que des champions ayant en outre de bonnes dispositions d’ingénierie et connaissant bien les modalités de fabrications de Smith.

Mieux, Carl Helström lui-même, le Président de Smith&Wesson venait recueillir en direct l’opinion des tireurs sur les points d’améliorations. Il était connu pour prendre de copieuses notes lors des entretiens et cherchait immédiatement avec les responsables de production comment les insérer dans les lignes de production de Smith.

Helström fonctionnait en fait par itérations après tests (on teste, par exemple, une culasse à part puis on l’insère dans le projet) plutôt que par test d’un concept global suivi de corrections. Maître Flingus, à rebours, de la culture des ingénieurs nationaux, pense modestement que c’est sans doute comme cela, même si cela semble un peu besogneux aux gens “”très intelligents, qu’ont été produites les plus grandes armes du Colt 1911 au Luger. Créer une belle arme théorique puis en corriger les principaux défaut pratiques ne permet pas d’arriver au même résultat que ces itérations. Inexplicable à des théoriciens. Mais c’est comme cela. En l’espèce, chaque point, chaque remarque fut observé et analysé, afin de proposer une arme vraiment exceptionnelle. Digne du nom quelle porterait.

Et l’attente des tireurs fut récompensée car, pour sa première année, un peu plus de 10 000 exemplaires de Smith 41 furent immédiatement vendus. Et toutes les commandes n’avaient pas pu être satisfaite !

Chose amusante, ils ne commencèrent pas par sortir un N°1 mais l’exemplaire 1401. Typique de chez Smith. Et ils ont fait bien pire. Quand Maître Flingus vous disait qu’il faut toujours se méfier des numéros de série. Et pas que chez Smith. J’ai chopé Manufrance qui nous a fait les mêmes carabistouilles. Certain.

Deux versions de longueurs de canon différentes étaient proposées : 8 et 5 pouces, un destiné plutôt au tir de précision pur et le second plutôt destiné à un entraînement de type militaire, un précurseur du modèle 46 qui sera d’ailleurs employé dans l’Air Force.

Il n’y avait donc pas que Hi-Standard qui aurait droit à sa part du gâteau

En termes d’ergonomie et en dehors de sa pente de crosse de 105° de prise en main exceptionnelle et de ses contrôles, identiques au Colt 1911, il se distingue des autres ténors du .22 par le fait que son canon est facilement démontable et soit usiné d’une seule pièce avec le « upper ».

Ainsi, il devient possible de customiser l’arme à sa guise, avec un canon plus long ou plus épais selon son choix, et qu’il était possible de commander d’usine. Choix risqué mais payant au vu de la qualité d’ajustage de la bête. Le nettoyage en est également simplifié, assez proche somme toute d’un Walther PP (qui sera aussi fabriqué par Smith pendant un temps!) ou d’un Makarov si vous êtes plutôt Pacte de Varsovie.

Avantage aussi pour le modèle 41, la hausse n’est pas située sur la culasse et en est indépendante. Elle reste ainsi parfaitement fixe lors du tir, évitant tout dérèglement ou perturbation en la voyant se déplacer constamment.

La culasse est ainsi quasi-entièrement enveloppée d’acier mais reste très facile à manipuler grâce à des stries de préhension très intelligemment adapté à l’architecture générale du Smith 41.

Bref, notre Smith 41 avait dès le départ tous les atouts pour devenir ce qu’il est devenue: une star recherchée des Stand de Tir du monde entier. Avec, en plus, la qualité de fabrication Smith, un peu folle, des grandes années. Un top de pistolet venu de chez les as du rouleau !

A titre accessoire, vous savez que Maître Flingus est un aficionados des révolvers Smith des “deux premières générations” en gros “1900-1947” et “1947 – 1992”. Et lui sait parfaitement pourquoi. Comme ceux de ses clients, qui ont eu la chance de faire avec lui la “Smith Expérience”, le savent aussi.

Et bien figurez vous que la production du pistolet Smith 41 tout en acier et bien ajusté a très exactement cessé en 1992. Cette même année où a disparu des radars la fabrication “Pinned and Recessed” qui avait fait la gloire de ses revolvers.

Un hasard ?

Je ne le pense pas. L’heure n’était déjà plus aux ajusteurs de trente ans d’expérience mais à la rentabilité maximale (à courte vue, au vu de la concurrence que cela a suscité pour les ex-grandes maisons) et à la découpe laser meilleur marché et transportable ailleurs. Mais à chaque fois que je tire le chien d’un 686 moderne, mon cœur est aussi sec que leur mécanique…

En ayant ce Smith 41 dans les main, il me vient ce curieux sentiment, que j’ai parfois en attrapant une pièce dans un coffre, d’avoir soudainement une arme entre les mains. Une vraie.

 

Ce très bel exemplaire a été produit en 1981. Il nous parvient dans un état de fraîcheur remarquable, non pas avec un mais deux chargeurs maison en provenance de chez Smith.

La prise en main est excellente, avec un léger rebord pour le pouce, fonctionnant pour droitier comme pour gaucher. Les plaquettes sont en noyer verni. Leur quadrillage est un poil usé sans gravité. De nombreux modèles de remplacement sont facilement trouvable permettant également de changer son look (car ce n’est pas parce que l’on est une arme de précision que l’on ne peut pas avoir du style en toutes circonstances).

Le devant de la crosse est strié, évitant les erreurs de devers.

Le Smith 41 a pour lui d’être un des pistolets automatiques les plus bas sur la main qu’il existe sur le marché.

La platine à simple action permet un départ des plus doux et avec un lâché très linéaire. La position de la détente est savamment étudiée pour un maximum de confort et de contrôle. Les amoureux de 1911A1, remarqueront la fine découpe de la carcasse derrière la détente qui facilitent son accès pour les mains de tailles petites à moyennes. La qualité est dans le détail.

Une sûreté manuelle est placée sur le côté gauche de l’arme, offrant la possibilité de la porter en « cock and lock » mais surtout pour se conformer aux anciens règlements de compétitions internationales. Smith pense à tout.

L’armement de la culasse est très accessible, rien ne grince, rien ne coince. On sent vraiment attention extrême dans le soin de l’ajustage.

L’aspect extérieur est des plus beaux, avec 100% d’un bronzage jouant entre le « glossy » et le mat. Pas une rayure. Magnifique!

Tous les marquages sont en excellent état, il porte fièrement sa mention « Made in USA ». Seul ajout depuis sa sortie d’usine, les élégants marquages d’épreuves belge en lettres cursives.

Le canon est impeccable, bien brillant avec des dizaines de milliers de cartouches devant lui. Deux chargeurs Smith.

Côté visée, nous sommes gâtés avec une hausse réglable au moyen d’une large et solide vis plate, accessible aussi avec le culot d’une douille si vous avez oublié votre trousse à outils !

Son dessin très carré permet de parfaitement “isoler” et encadrer le guidon de type Patridge sight (un moyen facile de ne pas se tromper en l’écrivant est de se dire qu’avec un « r » avant le « t » on parle de peRdix et non d’armes à feu). Le dessus de la culasse est d’ailleurs sablé et strié, afin qu’aucun reflet ne vienne vous détacher de votre cible. 

 

Arme de tir pensée jusqu’au bout dans sa conception et une arme de stand d’exception par sa qualité de fabrication, ce Smith 41 est un top de pistolet doublé d’un collector témoignant de l’âge d’or de Smith qui se fera de plus en plus rare. Un must have. La classe en plus.

ARME DE CATÉGORIE B AU CSI : SOUMISE À AUTORISATION, PHOTOCOPIE DE LA PIÈCE D’IDENTITÉ EN COURS DE VALIDITÉ ET DE LA LICENCE OBLIGATOIRE –  COMPTE SIA OUVERT BIEN ÉVIDEMENT – Expédition contre signature en deux colis séparés d’au moins 48 heures obligatoire.

***********************************************************************************************************************

Répétons le ! L’armurerie Flingus Maximus à Paris et partout en France est là aussi pour vos formalités armes entre particuliers, le rachat de collections armes et militaria,  vos estimations d’armes, vos questions armes dans les successions et héritage. Contactez votre armurier préféré via notre formulaire de contact ou à contact@delerea.com

Ne manquez pas nos plus belles nouveautés entrées en stock récemment ! Une lettre de nouveautés par mois seulement ! Ne les ratez pas !

Nous n’envoyons aucun mail en dehors des commandes ou de vos questions ! Lisez notre politique de confidentialité